Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 16:35

Dans le département de l'Oise, 600 bénévoles sont à l'oeuvre pour permettre la distribution de près d'un million de repas en campagne d'hiver

(cf Campagne d'hiver 2010-2011 : le bilan dans l'Oise).

 

La mise en oeuvre de toute une chaîne de compétences les plus variées autorise ce résultat, depuis la logistique jusqu'à l'accueil et la distribution.

 

Pour ce faire, les Restaurants du Coeur s'attachent à apporter à leurs bénévoles les atouts nécessaires à une telle réussite, notamment en leur assurant en interne la formation adaptée de nature à faciliter l'accomplissement de leurs missions, quelles qu'elles soient.

C'est ainsi que chaque année, une équipe "formation" est à l'oeuvre pour dispenser, un peu partout dans le département, les différentes formations requises.

 

coluche fond affiche infoSi vous aimez le contact, l'échange, l'animation de groupe, si le fait de transmettre un savoir vous plaît particulièrement et vous motive, alors n'hésitez pas et venez rejoindre l'équipe formation, vous y serez assurément les bienvenus.

 

Pour toute information complémentaire ou pour faire part de vos intentions, merci de prendre contact au siège de l'AD Oise à Bury (coordonnées i c i ).

 

 

 

Page en rapport :  Ce qu'il faut savoir sur les formations

 

 

Par ailleurs, et pour rester dans cette filière formation, nous recherchons aussi la personne intéressée pour prendre en charge, à court ou moyen terme, la responsabilité de cette équipe formation.

 

Car il en va aux Restos du Coeur comme partout ailleurs, pour être efficace et performante, toute équipe a besoin d'un "coach" à même de coordonner, gérer et animer; si cette fonction vous donne envie, n'hésitez pas à postuler, toujours à l'AD Oise, comme ci-dessus.

 

Par avance, nous vous en remercions et pour reprendre les mots de Coluche 

 

"on compte sur vous !"


 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Restos du Coeur Oise - dans RECHERCHONS
commenter cet article

commentaires